Études d’usage et d’acceptabilité

Quels sont les besoins des utilisateurs ? Leurs attentes ? Qu’apprécient-ils particulièrement ? Quelles sont leurs aptitudes ? Leurs limites ? Leurs contraintes ? Quelles sont les spécificités de leur environnement d’usage ? Autant de questions auxquelles l’étude d’usage et d’acceptabilité permet de répondre.

Qu’est-ce qu’une étude d’usage ?

Une étude d’usage évalue l’utilisation pratique et quotidienne d’un produit, d’un service, d’un espace ou d’une interface, son utilisabilité, ainsi que son acceptabilité. Elle est centrée sur l’expérience des utilisateurs (User Experience – UX) et fait donc appel à des méthodologies issues du design thinking.

Trois types d’études d’usage

Selon le niveau d’avancement du projet, KYomed INNOV propose trois types d’études :

  • en conditions réelles (lorsque votre produit ou service est fonctionnel, prêt au déploiement),
  • en ateliers de test (lorsque votre produit est en cours de développement : vous disposez d’une maquette fonctionnelle mais le prototype reste à finaliser),
  • via des entretiens individuels ou des focus groupes (lorsque votre produit ou service est au tout début de son développement ou que vous en êtes au stade de l’idée).

Une vision globale du parcours de santé

« Pour chacune de ses études, KYomed INNOV prend soin de considérer l’utilisateur au sein de son environnement. L’ensemble des parties prenantes sont prises en compte afin d’étudier la globalité de l’environnement d’usage de la solution. Ainsi, un dispositif d’aide au maintien à domicile ciblant des personnes de plus de 75 ans sera testé auprès de cette cible mais aussi des aidants et professionnels de santé gravitant autour de la problématique d’usage », explique notre UX Designer, chef de projet du pôle Usage et Innovation.

Pourquoi réaliser une étude d’usage ?

Dès l’émergence du projet, l’étude d’usage permet de valider le concept et aide à son positionnement stratégique sur le marché. Elle ne se substitue pas à une étude de marché mais vient la compléter avec des éléments qualitatifs.

Dans les phases ultérieures, outre l’évaluation des critères principaux (utilisabilité, acceptabilité), elle met en exergue les freins à l’utilisation, les leviers d’amélioration perçus, ainsi que l’adhésion au modèle économique envisagé.

Par ailleurs, la Haute autorité de santé (HAS) a publié, en octobre 2016, un référentiel de bonnes pratiques dans lesquelles elle recommande de réaliser certaines évaluations parmi lesquelles celles relatives à l’utilisation/usage. En outre, la norme IEC 62366, qui décrit les procédures relatives à l’ingénierie de l’aptitude à l’utilisation des dispositifs médicaux, en mentionne la nécessité. Au lieu de percevoir cette norme comme une contrainte à remplir avant une mise sur le marché, KYomed INNOV propose d’intégrer la notion d’usage en amont de la conception afin d’orienter au mieux le développement du produit

Vous êtesDirecteur de projet

Vous êtes chef de projet

Vous développez une solution de santé numérique et / ou connectée. C'est notre expertise et nous pouvons vous aider à accélérer le temps de mise sur le marché en apportant la bonne expertise au bon moment.

En Savoir Plus

Vous êtesvolontaire

Vous êtes un Testeur

Vous êtes ou souhaitez devenir testeur et vous souhaitez connaître les tests en cours.

En Savoir Plus
Chargement
mi, Curabitur Praesent Aliquam velit, mattis Donec id, elit.
vulputate, nec Donec efficitur. commodo luctus